16 novembre 2017

Barbara Schapira (Université de Rennes 1)
Dynamique des flots unipotents des variétés hyperboliques de volume infini

Plus d'infos...

Lieu : Bâtiment 425, salle 121-123

Résumé : Je parlerai d’un travail en commun avec F. Maucourant. Nous étudions la dynamique des flots unipotents sur le fibré des repères d’une variété hyperbolique de volume infini. Nous montrons qu’ils sont topologiquement transitifs, et que la mesure naturelle invariante est ergodique, dès que le flot géodésique admet une mesure d’entropie maximale finie, et que l’entropie est assez grande. J’expliquerai ces énoncés ,et je présenterai quelques idées de preuves.

Notes de dernières minutes : Café culturel à 13h par Damien Thomine.

Dynamique des flots unipotents des variétés hyperboliques de volume infini  Version PDF

Stéphane Nonnenmacher (LMO)
Diffusion quantique et résonances

Plus d'infos...

Lieu : Bât 425, salle 113-115

Résumé : Un système est dit « de diffusion » (en anglais « scattering », à ne pas confondre avec la diffusion de particules browniennes) lorsque des particules libres arrivent de l’infini, sont déviées (diffusent) en interagissant avec l’objet diffusant (obstacle réfléchissant, atome, molécule), puis repartent vers l’infini.
En mécanique quantique, cette diffusion se traduit, au niveau de l’opérateur de Schrödinger engendrant la dynamique, par l’existence d’un spectre absolument continu sur R_+. En faisant varier l’énergie des particules incidentes, on remarque que la diffusion est plus marquée autour de certaines valeurs d’énergie : on dit que le système diffusant « résonne » à ces énergies. Mathématiquement, ces résonances se matérialisent par l’existence de valeurs propres généralisées discrètes dans le demi-plan complexe (inférieur), qu’on peut obtenir en prolongeant analytiquement la résolvante de l’opérateur de Schrödinger à travers le spectre continu.
On se pose alors naturellement la question de la distribution de ce spectre discret de résonances, et de sa dépendance par rapport à la géométrie de l’objet diffusant (plus généralement, du potentiel diffusant).

Diffusion quantique et résonances  Version PDF

Maciej Zworski (UC Berkeley)
Resonances for obstacles in hyperbolic space

Plus d'infos...

Lieu : Bât 425, salle 113-115

Résumé : We consider scattering by star-shaped obstacles in hyperbolic space and show that resonance widths satisfy a universal bound 1/2 which is optimal in dimension 2. That is dramatically different from Euclidean scattering where in (odd dimensions) the resonance width goes to 0 as the diameter of obstacle goes to infinity. In odd dimensions (in hyperbolic space) we also show that the resonance width is also bouded by m/R for a universal constant m, where R is the (hyperbolic) diameter of the obstacle ; this gives an improvement for small obstacles. In dimensions 3 and higher the proofs follow the classical vector field approach of Morawetz but in dimension 2 we obtain our bound by working with spaces coming from general relativity. We also show that in odd dimensions resonances of small obstacles are close, in a suitable sense, to Euclidean resonances. The talk is based on joint work with P Hintz.

Resonances for obstacles in hyperbolic space  Version PDF