5 octobre 2017

Sobhan Seyfaddini (IMJ)
Rigidité des classes de conjugaison dans les groupes d’homéomorphismes préservant l’aire

Plus d'infos...

iCal

Lieu : salle 121-123, bâtiment 425

Résumé : Motivé par la compréhension de la structure algébrique des groupes d’homéomorphismes préservant l’aire, F. Beguin, S. Crovisier, et F. Le Roux ont posé la question suivante : existe-t-il un homéomorphisme hamiltonien dont la classe de conjugaison est dense ? Nous obtenons une réponse négative en comptant simplement les points fixes des homéomorphismes hamiltoniens. Il s’agit d’un travail en commun avec F. Le Roux et C. Viterbo.

Notes de dernières minutes : Café culturel assuré à 13h par Rémi Leclercq.

Rigidité des classes de conjugaison dans les groupes d’homéomorphismes préservant l’aire  Version PDF