Modèle de Wright–Fisher pour paysages de fitness dépendant de la classe de Hamming

Jeudi 12 octobre 2017 14:00-15:00 - Joseba Dalmau - École Polytechnique

Résumé : Le but est de modéliser l’évolution d’une population avec mutation et sélection, dont nous supposons que les génotypes des individus sont des chaînes de 0s et des 1s de longueur fixe. La particularité du modèle repose sur l’hypothèse que la fitness d’un individu est une fonction du nombre de 0s dans son génotype. Nous modélisons une telle population à l’aide d’un processus de Wright–Fisher, et nous nous intéressons à sa mesure de probabilité invariante. Quand la longueur des chaînes et la taille de la population tendent vers l’infini, et la probabilité de mutation vers 0, nous observons un phénomène de transition de phase, et nous caractérisons la limite de la mesure invariante de chaque côté de la transition de phase.

Lieu : salle 117/119 du bâtiment 425

Modèle de Wright–Fisher pour paysages de fitness dépendant de la classe de Hamming  Version PDF