Hyperbolicité entropique et décomposition dominée

Jeudi 27 septembre 2007 14:00-15:00 - Buzzi Jérôme - Université Paris Sud

Résumé : A. Katok a montré comment la non-nullité de l’entropie topologique suffit à garantir une certaine hyperbolicité des difféomorphismes de surfaces.
Nous présentons une version multidimensionnelle de cette implication et montrons qu’une hypothèse de décomposition dominée entraine la « semi-uniformité »
de cette hyperbolicité et, corrélativement, un contrôle des mesures d’entropie maximale et une minoration multiplicative du nombre de points périodiques.

Lieu : bât. 425 - 121-123

Hyperbolicité entropique et décomposition dominée  Version PDF