Prochainement

Mardi 2 octobre 14:15-15:15 Tanguy Rivoal (Grenoble)
Valeurs algébriques exceptionnelles des E-fonctions

Plus d'infos...

Lieu : LMO, salle 3L15

Résumé : Les E-fonctions sont des séries entières à coefficients de Taylor algébriques à l’origine (verifiant certaines conditions de croissance) et solutions d’équations différentielles linéaires à coefficients polynomiaux. Siegel les a introduites en 1929 dans le but de généraliser les propriétés diophantiennes de la fonction exponentielle, qui prend une valeur transcendante en n’importe quel point algébrique non-nul. La situation est plus compliquée en général car une E-fonction peut parfois prendre une valeur algébrique quand elle est évaluée en un point algébrique non-nul. Dans cet exposé, je commencerai par présenter plusieurs résultats diophantiens classiques sur les E-fonctions (Siegel-Shidlovskii, André, Beukers). Puis je présenterai un algorithme qui, étant donnée une E-fonction f(z) en entrée, produit la liste finie des nombres algébriques A tels que f(A) soit également algébrique. C’est un travail en commun avec Boris Adamczewski (CNRS et Université Lyon 1).

Valeurs algébriques exceptionnelles des E-fonctions  Version PDF

Lundi 8 octobre 14:15-15:15 Daniel Fiorilli (LMO)
Biais de Tchebychev dans les groupes de Galois

Plus d'infos...

Lieu : LMO, 3L15

Résumé : Ce travail est en collaboration avec Florent Jouve. Dans une lettre datant de 1853, Tchebychev nota qu’en comparant les nombres premiers dans les classes d’équivalence 1 et 3 modulo 4, il y a un sérieux excès de ceux de la première forme. De nombreuses généralisations de ce phénomène ont été étudiées au fil des années. Dans cet exposé nous discuterons du biais de Tchebychev dans la distribution des nombres premiers selon des conditions de type Tchebotarev. Par exemple, on comparera la quantité de nombres premiers p congrus à 1 modulo 3 pour lesquels 2 est un cube modulo p à celle pour laquelle cette condition n’est pas satisfaite. Un de nos buts sera d’étudier les biais extrêmes, c’est-à-dire que nous donnerons des conditions sur les groupes de Galois impliqués qui garantissent de sérieuses asymétries. Nous verrons que ces questions sont fortement liées à la théorie de la représentation de ce groupe. Par exemple, dans le cas d’extensions S_n nous exploiterons la richesse de la théorie de la représentation du groupe symétrique ainsi que les récentes bornes sur ses caractères dues à Roichman, Féray, Sniady, Larsen et Shalev. Nous appliquerons aussi des résultats de type Galois inverse effectif.

Biais de Tchebychev dans les groupes de Galois  Version PDF

Lundi 8 octobre 15:45-16:45 Olivier Wittenberg (LMO)
Arithmétique des espaces homogènes de groupes linéaires

Plus d'infos...

Lieu : LMO, 3L15

Résumé : Je présenterai un travail en commun avec Yonatan Harpaz, dans lequel nous
démontrons que l’obstruction de Brauer-Manin contrôle l’existence de
zéro-cycles de degré 1 pour les espaces homogènes de groupes linéaires sur
les corps de nombres. La méthode employée redonne aussi une réponse
positive au problème de Galois inverse, sur tout corps de nombres, dans le
cas des groupes finis nilpotents.

Arithmétique des espaces homogènes de groupes linéaires  Version PDF

Mardi 9 octobre 11:00-12:00 Benjamin Schraen (LMO)
Sur la densité des points automorphes dans les anneaux de déformations galoisiennes polarisées

Plus d'infos...

Résumé : Un résultat célèbre de Gouveâ et Mazur assure que les
représentations galoisiennes associées aux formes modulaires forment une
partie dense, au sens de Zariski, des espaces de déformations p-adiques
de représentations galoisiennes. Dans cet exposé, je rappellerai la
stratégie de Gouveâ et Mazur et présenterai des généralisations de ce
résultat dues à Chenevier et plus récemment à l’auteur en collaboration
avec Eugen Hellmann et Christophe margerin.

Sur la densité des points automorphes dans les anneaux de déformations galoisiennes polarisées  Version PDF

Mardi 9 octobre 14:15-15:15 Jingren Chi (Université de Chicago & LMO)
Geometric approach to some non-Archimedean orbital integrals

Plus d'infos...

Résumé : Orbital integrals on reductive groups over non-Archimedean local fields have a strong combinatorial flavor as opposed to their Archimedean analogues. In this talk, I will explain how to understand these combinatorial objects via certain algebra-geometric objects, namely the affine Springer fibers and their variants.

Geometric approach to some non-Archimedean orbital integrals  Version PDF

Mardi 9 octobre 15:30-16:30 Valentin Hernandez (LMO)
Familles de formes modulaires de Picard et groupes de Selmer

Plus d'infos...

Lieu : 3L15 bâtiment 307

Résumé : Il y a une quinzaine d’années, Bellaïche et Chenevier ont montré comment utiliser les familles de formes automorphes pour obtenir des cas particuliers de la conjecture de Bloch-Kato. Cette méthode nécessite de déformer certaines représentations automorphes (non-tempérées) à l’aide de variétés de Hecke, et d’étudier la représentation galoisienne portée par celles-ci. Lorsque l’on s’intéresse à un caractère de Hecke d’un corps quadratique imaginaire, et que la fonction L complexe de celui-ci a pour signe -1 au centre de son équation fonctionnelle, Rogawski a construit une telle représentation automorphe pour le groupe U(3), et en utilisant la variété de Hecke pour U(3), Bellaïche et Chenevier construisent une extension (non triviale) dans le groupe de Selmer associé. Lorsque le signe est +1 (mais que la fonction L s’annule), la représentation construite par Rogawski est automorphe pour le groupe U(2,1). Grâce aux constructions géométriques récentes, on peut alors déformer p-adiquement cette représentation et obtenir un résultat similaire dans ce cas aussi. Dans cet exposé j’essaierai d’expliquer (sous une petite hypothèse sur p) comment construire des variétés de Hecke pour U(2,1), en particulier lorsque p est inerte, et comment faire fonctionner la méthode précédente à ce cas.

Familles de formes modulaires de Picard et groupes de Selmer  Version PDF

Jeudi 11 octobre 15:45-16:45 Vincent Vargas (ENS - DMA)
Some new estimates on Gaussian multiplicative chaos

Plus d'infos...

Lieu : 3L15

Résumé : Gaussian multiplicative chaos (GMC), introduced by Kahane in
1985, enables to define multifractal random measures formally defined by
the exponential of a log-correlated field. Recently, GMC has appeared in a
wide variety of contexts : Liouville gravity, Coulomb gases, the Riemann
zeta function, etc... In this talk, I will present recent elementary
estimates on GMC : tail expansions and small deviations. If time permits, I
will discuss applications of these results to the construction of a new
form of gravity predicted by string theorists which can be seen as the
quantum analogue of Kahler geometry.
Based on works with Lacoin and Rhodes.

Some new estimates on Gaussian multiplicative chaos  Version PDF

Mardi 16 octobre 14:15-15:15 Serge Cantat (IRMAR)
La conjecture de Bogomolov géométrique

Plus d'infos...

Résumé : J’expliquerai comment démontrer la version géométrique, pour un corps
de fonctions de caractéristique nulle, de la conjecture de Bogomolov.
Il s’agira d’étudier des familles de variétés abéliennes complexes, un feuilletage analytique réel associé à une telle famille, et la monodromie de ce feuilletage (travail en commun avec P. Habegger, Z. Gao et J. Xie).

La conjecture de Bogomolov géométrique  Version PDF

Jeudi 18 octobre 15:45-16:45 Subhajit Goswami (IHES)
The truncated correlations of the Ising model in any dimension decay exponentially fast at all but the critical temperature

Plus d'infos...

Lieu : 3L15

Résumé : Our main result is that the truncated two-point function of the nearest-neighbor ferromagnetic Ising model on the hypercubic lattice in dimensions 3 and higher decay exponentially fast below the critical temperature. We will see that this is a consequence of a similar bound on the rate at which the finite volume FK-Ising meaures converge to the infinite volume FK-Ising measure. In order to prove the last statement we use yet another percolation model known as the random currents intiated by Griffiths, Hurst, Sherman (1970) and Aizenman (1982) for analyzing Ising correlations. Our approach is thus based on an eclectic combination of different representations for the correlation function of Ising. Based on a joint work with Hugo Duminil-Copin and Aran Raoufi.

The truncated correlations of the Ising model in any dimension decay exponentially fast at all but the critical temperature  Version PDF

Mardi 23 octobre 14:15-15:15 Sary Drappeau (Institut de Mathématiques de Marseille)
Sommes de Kloosterman et zéros de Siegel

Plus d'infos...

Résumé : Les zéros de Siegel-Landau sont des zéros proches de 1, hypothétiquement inexistants, de fonctions L de Dirichlet. D’un autre côté, si ces zéros existaient, alors un certain nombre de problèmes ouverts sur les nombres premiers deviendraient abordables. L’exposé portera sur des conséquences concernant certaines sommes exponentielles, les sommes de Kloosterman Kl(a,p), aux modules premiers : sum_p<=x Kl(1, p), obtenues avec J. Maynard (Oxford). Cela mélange des résultats de théorie des formes modulaires, de géométrie algébrique, et des méthodes de crible.

Sommes de Kloosterman et zéros de Siegel  Version PDF

Passés

Jeudi 20 septembre 15:45-16:45 Nicolas Fournier  (Sorbonne Université - LPSM)
Diffusion anormale pour l’équation de Fokker-Planck cinétique

Plus d'infos...

Lieu : 3L15

Résumé : On considère une particule sur la droite, dont la vitesse satisfait l’équation différentielle stochastique dV_t=dB_t- \beta F(V_t)dt, avec F(v)=v/(1+v^2). On montre qu’en temps grand, la position de cette particule se comporte comme
un mouvement brownien, un processus stable, ou un processus de Bessel intégré suivant les valeurs de \beta.
Collaboration avec Camille Tardif.

Diffusion anormale pour l’équation de Fokker-Planck cinétique  Version PDF

Lundi 17 septembre 14:00-15:00 Yeping Zhang  (Université de Kyôto)
Limite adiabatique, déformation de Witten et formes de torsion analytique

Plus d'infos...

Lieu : IMO ; salle 3L8.

Résumé : Dans cet exposé, nous donnons une formule de recollement pour les formes de torsion analytique de Bismut-Lott, qui généralise la formule correspondante pour torsion analytique de Ray-Singer, répondant ainsi à un problème posé par Igusa en 2003. La démonstration se base sur les techniques de limite adiabatique et de déformation de Witten, que nous introduirons.
Il s’agit d’un travail en commun avec Martin Puchol et Jialin Zhu.

Notes de dernières minutes : Attention : nouvel horaire ! Le séminaire a désormais lieu le lundi après-midi (salle inchangée).

Limite adiabatique, déformation de Witten et formes de torsion analytique  Version PDF

Jeudi 13 septembre 15:45-16:45 Hugo Vanneuville  (Université Claude Bernard Lyon 1 - ICJ)
Percolation de lignes de niveaux pour les champs gaussiens

Plus d'infos...

Lieu : 3L15

Résumé : Dans cet exposé, nous considérerons une fonction aléatoire gaussienne lisse du plan vers \R et, étant donné un niveau u, nous colorierons en noir les points où la fonction est plus grande que u et en blanc ceux où elle est plus petite que u. En nous reposant sur les travaux récents de V. Beffara et D. Gayet, nous étudierons les propriétés de percolation de ce coloriage aléatoire, et nous nous demanderons dans quelle mesure il ressemble à la percolation de Bernoulli. Travaux en commun avec Stephen Muirhead et Alejandro Rivera.

Percolation de lignes de niveaux pour les champs gaussiens  Version PDF

Jeudi 13 septembre 14:00-15:00 Henry Wilton  (University of Cambridge)
Surface subgroups of graphs of groups

Plus d'infos...

Résumé : The Surface Subgroup conjecture, now a famous theorem of Kahn—Markovic, asserts that every closed hyperbolic 3-manifold contains an immersed closed hyperbolic surface. Long before Kahn—Markovic’s theorem, Gromov generalised the conjecture to (word-)hyperbolic groups : he asked whether every hyperbolic group has a subgroup isomorphic to the fundamental group a closed, hyperbolic surface, unless it has a free subgroup of finite index. In this talk, I’ll discuss this conjecture in the case of amalgamated free products of free groups F_1*_H F_2.

Notes de dernières minutes : Café culturel assuré à 13h par Frédéric Haglund

Surface subgroups of graphs of groups  Version PDF