Prochainement

Pas d'événement prévu ce mois

Passés

Mardi 13 juin 15:30-16:30 Thierry Jecko  (Université de Cergy-Pontoise)
Application aux opérateurs de Schrödinger

Plus d'infos...

Lieu : Salle 121-123 au bâtiment 425

Résumé : Dans cet exposé, je reviendrai, dans un premier temps, sur l’idée de base de la théorie de Mourre, sur sa structure, sur les améliorations qui ont été apportées, sur les extensions qui ont été développées et sur ses diverses applications. Ensuite, je focaliserai sur l’application de la théorie aux opérateurs de Schrödinger. On verra en particulier ses limitations mais aussi sa richesse.

Application aux opérateurs de Schrödinger  Version PDF

Mardi 13 juin 14:00-15:00 Thierry Jecko  (Université de Cergy-Pontoise)
Retour sur la théorie du commutateur de Mourre

Plus d'infos...

Lieu : Salle 121-123 au bâtiment 425

Résumé : Dans cet exposé, je reviendrai, dans un premier temps, sur l’idée de base de la théorie de Mourre, sur sa structure, sur les améliorations qui ont été apportées, sur les extensions qui ont été développées et sur ses diverses applications. Ensuite, je focaliserai sur l’application de la théorie aux opérateurs de Schrödinger. On verra en particulier ses limitations mais aussi sa richesse.

Retour sur la théorie du commutateur de Mourre  Version PDF

Mardi 30 mai 10:30-11:30 Markus Holzmann  (TU Graz)
On Dirac operators with singular interactions supported on surfaces

Plus d'infos...

Lieu : Salle 117-119 au bâtiment 425

Résumé : This talk is devoted to Dirac operators with singular interactions supported on surfaces in \mathbbR^3. Such operators can be used in relativistic quantum mechanics as idealized models for Dirac operators with strongly localized potentials. In particular, I will discuss Dirac operators with electrostatic and with Lorentz scalar \delta-shell interactions ; these operators are relativistic counterparts of Schrödinger operators with \delta-potentials. After establishing self-adjointness of these Dirac operators, I will discuss the structure of their discrete and essential spectra and their convergence in the nonrelativistic limit. We will see that for electrostatic interactions Birman-Schwinger type arguments yield the results, while for Lorentz scalar interactions an approach related to the quadratic form of the square of the operator seems to be promising.

On Dirac operators with singular interactions supported on surfaces  Version PDF

juin 2017 :

mai 2017 | juillet 2017