Laboratoire International Associé (LIA) AnGe (Analyse et Géométrie)

  1. Qu’est-ce que c’est le LIA AnGe ?
    Le LIA AnGe, en analyse et géométrie, a été créé récemment entre l’INSMI et l’Australian National University (ANU). Ce LIA est abondé via le LMO, laboratoire d’Orsay. Le porteur pour l’INSMI est Pascal Auscher (pascal.auscher« @ »math.u-psud.fr). Peter Bouwknegt, directeur du MSI, en est le responsable australien (peter bouwknegt« @ »anu.edu.au). Le but de ce LIA est de renforcer d’un point de vue plus institutionnel les liens entre les mathématiciens français et australiens du Mathematical Science Institute (MSI) de l’Australian National University à Canberra dans les thèmes de l’analyse et de la géométrie (http://maths.anu.edu.au/)).
  2. Soutien proposé par le LIA AnGe
    Deux types de soutien sont proposés.
    a) Le LIA AnGe aide à financer les séjours longues durées (au moins 3 mois) au MSI d’enseignants-chercheurs et chercheurs (les post-doc, docs, étudiants master ne sont pas éligibles). Les séjours à d’autres universités australiennes uniquement ne sont pas concernés. Il ne s’agit pas de salaires.
    L’INSMI réservera 2 délégations au CNRS par an (1an ou éventuellement 6mois) et soutenues par le LIA AnGe, pour des séjours longues durées de collègues en poste dans un laboratoire en France. L’idéal est le temps de la délégation mais des séjours de moyennes durées sont envisageables (3 mois). Suivant ses moyens, le LIA AnGe proposera alors jusqu’à 10 000 euros d’aide financière pour un déplacement d’un an et si possible 1 500 euros par mois pour des séjours plus courts. Le MSI à Canberra complètera par une aide financière du même ordre de grandeur.
    Pour les enseignants-chercheurs, cela concerne les campagnes de délégations ouvrant à la fin de l’année N pour une délégation au 1er septembre année N+1 (1 an ou 6 mois) ou au 1er février année N+2 (6 mois). Bien faire attention au calendrier des délégations et au décalage des années. Le LIA n’étant pas une unité, le laboratoire d’affectation est le laboratoire d’origine (pourvu qu’il soit associé au CNRS) ou une unité CNRS (UMR, FR) qui devra alors organiser une longue mission (demander l’accord au directeur pour l’accueil dans le dossier de délégation et une telle organisation).
    Un chercheur CNRS, qui n’a donc pas besoin de délégation, peut aussi bénéficier de l’aide pour un long séjour. Enfin, il est aussi possible pour un enseignant-chercheur qui organise son service de demander le soutien du LIA pour un long séjour sans passer par une délégation. Dans les deux cas, il faut s’y prendre à l’avance pour que le LIA puisse prévoir et répondre si le budget est disponible.

    b) Depuis 2017, le LIA est aussi disposé à aider au financement des missions de plus courte durée (moins de 3 mois) de chercheurs ou d’enseignants-chercheurs en poste en France vers l’Australie pour aller soit au MSI, soit effectuer un séjour dans une université différente, soit aller à une conférence. La priorité reste les missions de plus longue durée au MSI mais le LIA examinera les autres demandes. Comme dans le cas a), le LIA apporte une aide mais les dispositions administratives sont à prendre avec l’unité d’origine (mission...). L’aide du LIA peut arriver en complément d’une autre.
  3. Procédure
    1. Tout collègue intéressé contacte P. Auscher et envoie un court CV et un court projet scientifique (en anglais de préférence).
    2. Ce projet est transmis au MSI pour avis (évidemment, n’hésitez pas à contacter nos collègues du MSI aussi mais je dois être informé à un moment).
    3. Pour une délégation, le collègue enseignant-chercheur prépare son dossier et inclura la lettre du MSI dans son dossier (compte tenu de la nouvelle procédure, c’est une chance de plus de passer le filtre de l’établissement) et le soutien du LIA. Il faudra donc un projet de mobilité.
    4. La liste des candidats à la délégation concernés par le LIA sera transmise à L’INSMI qui suivra le dossier au plus près et procèdera aux choix au même moment qu’elle examine l’ensemble des candidatures sur ses critères (essentiellement qualité scientifique du projet).
    Si aucune délégation n’est nécessaire, seules les étapes 1) et/ou 2) sont concernées.
juin 2017 :

mai 2017 | juillet 2017